NICO & co … pêcheurs du Monde …

… gone fishing …

Un Gave de classe mondiale !

Petit séjour en France pour les fêtes de Pâques et j’en Profite pour faire la tournée des Gaves avec Louis. Après la grande Nive et l’Oloron, petite sortie éclair sur le Gave de Pau. 27 Avril, couvert, mais pluie annoncée, 14C, un Gave légèrement chargé en eau de neige à 0,92m qui remontera à 0,99 m en fin de session, conditions idéales pour une bonne éclosion d’olives.
Tout juste, après quelques tergiversions pour trouver un spot non occupé ( c’est insupportable, on a l’impress Qu’il faudrait arriver à 11h du matin, soit 2 ou 3 heures avant l’éclosion pour réserver sa place…). C’est donc en retard, vers 14h30, que l’on jette notre dévolu sur ce spot. Bonne pioche, les olives dérivent déjà en nombre et deux ou trois poissons avec des gobages discrets mais prometteurs sont en places sur les 15 premiers mètres de la bordure.
Louis me laisse le 1er, bien tordu. La truite monte régulièrement mais prend les mouches collées à une espèce de petite branche qui tombe dans l’eau. Je n’avais jamais vu ça. Je pense que cette branche crée une espèce de cassure dans la veine d’eau dans laquelle les insectes s’agglutinent et la truite vient les prendre délicatement contre, à tel point qu’elle doit aussi se gratter la tête contre la branche à chaque montée. Quel spectacle. La bulle quelle forme à chaque gobage est, comment dire,.. très prometteuse … Coup tordu donc, avec une dérive compliquée, le risque à chaque posé de se retrouver tanqué dans cette branche. Après de nombreuses tentatives infructueuses, 2 sorties de la branche miraculeuses sans caller la truite, et même des tentatives très risquées de prêt en arbalète, je remarque que la belle s’autorise aléatoirement quelques ecarts vers la gauche, à 20-30 cm de la branche. Elle fait le déplacement, une série de 2 ou 3 gobages, puis reprend sa quête contre la branche. Ma seule chance de succès est donc de me caler sur une de ces série décalée. Je patiente donc, prêt à poser au 1er gobage décalé, le palpitant un peu dans le rouge. Ça y est, elle s’est décalée, prend une belle olive. Je pose immédiatement ma LDO CdC en 103BL n15 dans la veine en amont, ça passe bien, aspiration, bascule, ferrage, Yess, piquée. Comme anticipé, c’est du lourd, et je commence à regretter de ne pas être passé en pointe de 5x. Combat puissant, au fond, passage dans des blocs dont je réussi à la sortir, elle fini par se rendre, cueillie à la volée par Louis dans sa raquette. C’est un poisson magnifique, épaisse, trapue et qui doit dépasser les 50cm. Quelques photos rapides et la belle retrouve son élément.

La deuxième truite active quelques mètres en amont n’a pas été dérangée et continue d’intercepter les insectes qui dérivent toujours en nombre. Louis s’y colle. Elle prend dans une zone à priori facile, suffisamment décalée de la végétation rivulaire, à priori uniquement. En fait la dérive est un vrai casse tête, avec des micro-courants dans tous les sens et des accélérations aléatoires. Louis s’applique et répète les posers en essayant de se caler dans le tempo de la truite. C’est statistique, elle va finir par monter. Louis est concentré, et quand son CdC se fait enfin aspirer, il est prêt. Le museau de la belle perce la surface, c’est encore un gros poisson. Bon ferrage de Louis, la truite est piquée mais se décroche immédiatement. Déception de courte durée, car un 3ème poisson est en activité juste au dessus. Cette fois tout ce passe bien pour Louis, gobage de rêve, bascule, ferrage, Louis est attelé. La belle s’engouffre dans le lit puissant du Gave, obligeant Louis à dévaler derrière. C’est du lourd, combat en limite de rupture, Louis parvient à amener sa truite dans ma raquette. C’est une beauté, sa plus belle en sèche, un poisson qui doit approcher les 52-54cm, moins épaisse que la mienne mais plus longue. Yesss Louis !

Et le festival continue. Il est bientôt 16h, l’éclosion est toujours bien présente, bien que moins intense. Une 4ème truite gobe un peu plus haut. Je me positionne. Des 10zaines de passages plus ou moins maîtrisés, des dérives encore compliquées, un poisson qui espace de plus en plus ses montées, des insectes qui se raréfient, ma mouche pendue dans une branche au dessus, je suis passé sur la canne de Louis, humm, la chronique d’une défaite annoncée. Elle ne gobe plus, c’est fini… Un dernier posé, the last cast, bingo, elle monte, telle une dernière offrande pour mon ultime sortie sur les Gaves avant l’été. J’ai failli me faire surprendre, et suis obligé de ferrer avec une grande amplitude pour rattraper mon retard. C’est bon, elle est piquée. Encore un gros poisson et un combat de malade sur la soie de 4 de Louis. A l’arrivée dans la raquette elle est moins grosse que laissé envisagé par sa défense incroyable, mais c’est une magnifique truite encore, un peu plus argentée que les 2 premières.
Quelle session d’anthologie, 4 poissons attaqués sur 30m, 3 faites, que de la 20 inch, quel bonheur ce Gave.

[Total : 1    Moyenne : 4/5]

Laisser un commentaire