NICO & co … pêcheurs du Monde …

… gone fishing …

Triste début de saison – Gave de Pau en grand danger

IMGP3810.jpgEpisodes de pluie diluvienne et de chutes de neige à  basse altitude alternant avec des périodes anticycloniques quasi estivales. Tel est le régime subi depuis cette ouverture 2014. Les gaves sont pratiquement impéchables en sèches, gonflés par les pluies et/ou chargés d’eau de neige. Même pas l’occasion de vérifier si il reste quelques truites dans ce pauvre gave de Pau supplicié par les crues dévastatrices de l’an dernier.

Je n’ai jamais revu la rivière en état depuis cet épisode dramatique. Les berges sont dévastées, couvertes de détritus, le fond colmaté de vase et limon, les eaux grises en permanence. Les quelques truites piquées en fin de saison dernières étaient toutes dramatiquement maigres avant la fraie et la saison hivernale. Qu’en reste-t-il aujourd’hui ? Ont-elles survécues ? Ont-elles frayées ? J’ai de très gros doutes. Mais silence radio sur les ondes. Pas un mot des APPMA ou de la Fédé. Ne faudrait-il pas fermer le Gave à  la pêche durant quelques années et consacrer ce temps et les budgets à  la réhabilitation de la rivière ? Mais j’oublie qu’on est en France…
Vivement le mois de Juillet, retour dans le Montana avec Romain ! En attendant, c’est la course aux quelques fenêtres météo, connecté sur VigiCrue pour viser les maigres opportunités offertes sur la Nive ou le Saison.

Quelques clichés de ce triste début de saison :

Ouverture folklore sur le Bez –

Grosses arcs échappées des piscicultures. Rien de très glorieux mais bonnes sensations et grand kif pour les enfants sur 12/100eme (en fait poissons très biens conformés après plusieurs mois à  l’état sauvage)
IMGP3810.jpg

IMGP3814.jpg

Seule partie mouche honorable sur la Nive avec Fred,

à  la faveur d’une petite fenêtre favorable, eaux correctes et temps couvert. Timide éclosion d’olives et 4 poissons sur gobage. Pas des monstres mais bien sympa quand même
_panorama-pecheur-a-la-mouche-grande-nive-003_m.jpg

_panorama-pecheur-a-la-mouche-grande-nive-1_m.jpg

Une belle fario dans le filet de Manfred
_truite-fario-peche-a-la-mouche-31cm-14mars2014-1_m.jpg

Le Saison en aval de Mauléon:

Pêchable mais eaux trop froides. Pas ou peu d’insectes. Très calme. Capo pour moi, une petite fario pour Fred.

_peche-a-la-mouche-gave-du-saison-finmars-2014-003_m.jpg

IMGP3821.jpg

IMGP3826.jpg

_pecheur-a-la-mouche-gave-du-saison-finmars-2014-002_m.jpg


[Total : 2    Moyenne : 3/5]

[Total : 2    Moyenne : 3/5]

9 thoughts on “Triste début de saison – Gave de Pau en grand danger”

  1. ricou65 dit :

    Salut

    j’ai les mêmes inquiétudes que toi concernant le Gave de Pau…et le même avis sur les organismes de gestion…lamentable!!

  2. zitoun dit :

    Bonjour nicolas,
    Complètement d’accord avec toi concernant la fermeture du gave de PAU pour la saison, cela fait 1 an que le gave est trouble.
    Je suis impressionné par le manque de communication des Appma et de la fédération.
    Nous aurions peut etre pu également oraganiser une journée de solidarité pour nettoyer les berges ( cela ce fait au pays basque ),
    un week end de consacrer à  la nature pour enlever tous les déchets, couper les troncs d’arbres…. mais non rien …Par contre pour prendre les 90 euros, y a du monde dans les magasins de pêche le week end de l’ouverture :-))
    On peut monter une assoc si tu veux 🙂

  3. Nico dit :

    Bonjour  »Ricou65 »,  »zitoun ». Merci pour vos commentaires. J’avais écrit à  la fédération et à  l’APPMA la Gaule Paloise à  la fin dela saison dernière pour leur faire part de mon inquiétude sur l’état du Gave et proposer des actions fortes (fermeture de portions entières, multiplication des no kill ou reserves actives, double maille, etc). Le président de la fédé m’avait appelé et proposé une rencontre avec son directeur mais sans suite. L’APPMA ne m’a jamais répondu. Je vais les relancer car je suis vraiment très inquiet et ne peut pas croire que les gestionnaires de cette rivière ne le soient pas aussi.

  4. nico dit :

    Ci dessous la lettre que j’avais envoyé à  la fédé 64 et l’AAPPMA LA gaule Paloise à  la fin de la saison dernière:
     »Bonjour,
    Je suis un pêcheur à  la mouche passionné pratiquant beaucoup le Gave de Pau en no kill (comme partout d’ailleurs). Je suis très inquiet par l’état de la rivière. Je pense avant tout aux terribles dégâts subis par certains et les problèmes que je vais évoquer son peut être d’un second ordre, mais doivent être pris en considération.
    Je suis retourné ces derniers jours sur le gave. Les niveaux ont enfin baissés mais l’eau reste extrèmement trouble et chargée de limon ou d’autre chose. Connaissez vous la cause? Le lit de la rivière a bien sur été bouleversé voir dévasté mais plus inquiétant, le fond est entièrement colmaté par une vase, un limon noir, anéantissant toute vie des larves aquatiques et mettant en grand danger les conditions de la prochaine fraie. Et enfin les quelques poissons sont tous dramatiquement maigres pour cette époque de l’année conséquence de ces conditions catastrophiques. Ces poissons sont en grand danger pour la fraie et l’hiver prochain. Ceux qui ont résisté à  ces cataclysmes ( avez vous des informations sur les dégâts occasionnes sur la densité des truites? Ont elles résisté à  cette crue qui a bougé les cailloux et détruit les rives?) risquent de ne pas survivre.
    Comptez vous engager des actions et prendre des mesures à  la hauteur du problème? Je vais être volontairement provocateur et un peu virulent et vous pris de m’en excuser. Je pêche à  la mouche un peu partout dans le monde (Montana, Islande, Écosse, Espagne,….) et suis scandalisé par la gestion archaïque et d’une autre epoque de la pêche en France. Je n’arrive toujours pas à  comprendre par exemple comment peut on à  notre époque continuer à  écrire dans des règles que l’on peut garder 10 poissons par jours. C’est scandaleux et unique dans le monde. Je n’arrive pas à  comprendre comment une rivière comme le Gave de Pau, qui pourrait être un joyaux pour notre sport, est si peu protégée, avec si peu de portion en réserve et en no kill ou à  double maille ( relâche obligatoire des gros reproducteurs).toutes ces mesures ont fait leur preuve d’efficacité et sont devenues la norme partout ailleurs afin de lutter contre les effets extérieures de la pollution et autres dégradations du milieu. On peu au moins jouer sur les prélèvements et la pression de pêche. Ça marche!!! Arrêtons de craindre qu’une poignée de résistants d.une autre époque qui non rien compris au problème et à  la pêche de loisir ( ce sont ceux , panier en bandoulière, qui vous tiennent toujours ce même stupide discour, il n’ y à  plus rien ! Il y a 20 ans j’en faisais 30 par jour, et qui à  la première occasion vont mettre un coup de caillou derrière les oreilles de la première truite de 20 cm qui aura eu le malheur de mordre à  son foutu asticot, sans se poser la moindre question sur l’évolution des pratiques et d’essayer d’analyser la situation).
    Alors je sais il faut que vous vendiez des cartes et il ne faut pas offusquer ou priver de liberté ces pauvres pêcheurs d’une autre époque.
    Mais ne pourriez vous pas justement profiter de l’état catastrophique du gave et du grand danger qui plane sur la population de truites sauvages, pour enfin prendre les mesures qui s’imposent et déclencher un état de situation d’urgence justifiant ces mesures et faire passer la pilule auprès de tous ces inconscients. Vous avez une occasion unique d’imposer ces mesures que vous n’avez jamais osé ou pu prendre dans le passé. Profitez de la situation pour les prendre aujourd’hui. Personne ne pourra s’y opposer. Passez des portions entières de plusieurs km de rivière en réserve active (no kill ou double maille) ou en réserve tout court que vous pouvez faire alterner tous les 5 ans, et pas seulement les 50 malheureux mètres autour des ouvrages qui sont allègrement braconnés en toute impunité. Changez enfin ces règles qui n’ont plus lieu d’être à  nos jours sur les portions ou les pêcheurs pourraient garder du poisson. 2 maxi par jour et remise à  l’eau obligatoire de tout poisson au dessus de 40 cm ( par exemple). Je sais qu’il est extrêmement difficile en France de faire respecter des règles, la garderie étant quasi inexistante, mais ne serait ce que d’écrire et changer ces règles dans le mémento serait un grand pas en avant pour démontrer votre volonté de changer les choses et enfin rentrer dans une ère de gestion raisonnée et raisonnable, passer un signal fort à  tout ces viandards qu’il faut changer, et passer le bon message d’encouragement à  toute la génération qui à  compris l’enjeu mais qui se désespère de voir les instances dirigeantes de la pêche rester enfermées dans leur immobilisme archaïque.
    Voilà  ce que je tenais à  vous dire. C’est triste à  dire, mais prenez avantage de la situation catastrophique de la rivière pour imposer ces mesures qui auraient du être instaurées il y à  déjà  fort longtemps, afin de mieux faire passer la pilule auprès de ceux qui n’auraient pas encore compris. Les quelques cartes perdues seront rapidement compensées par l’apport de nouveaux pêcheurs remotivés par ce changement de politique, sans compter sur les retombées économiques que pourraient apporter une vraie pêche responsable et gérée sur nos fantastiques gaves. Et tant pis si vous manquez d’argent au début et que vous ne pouvez plus procèder à  ces pitoyables lâchers de truite Arc en ciel de bassine. Les autres l’on compris, pourquoi pas nous ?
    Merci pour votre écoute. Et excuser moi encore pour le ton un peu virulent de mon texte. C’est ma passion pour ce sport et ces rivières qui me font réagir de la sorte. Je connais votre engagement et votre dévouement pour cette cause et suis prêt à  vous rencontrer pour developer ces idées.
    Au plaisir de vous lire
    Nicolas Carles
    www/nicolascarles.com

  5. Zitoun dit :

    Bonjour Nicolas, je viens de lire ta lettre a la fédération et je suis ok avec toi a 100%. Je te propose d écrire a mon tour et te tenir au courant du temps de réponse mais je vais écrire aussi a la mairie de pau on sait jamais …

  6. Nico dit :

    Ok Zitoun, tiens moi au courant.
    Je posterai si je reçois une réponse de mon coté.
    A bientôt

  7. zitoun dit :

    Salut nicolas, voici la lettre que j’ai envoyé a la federation et APPMA ( j’ai un peu repris la tienne que je trouve tres bien écrite ) je te tiens au courant.
    Bonjour,

    Je suis pêcheur depuis de nombreuses années sur le gave de PAU et je me permet de vous écrire.
    Je suis trés inquiet concernant le gave de PAU qui a subit depuis juin 2013 de nombreuses crues, les niveaux ont enfin baissés mais l’eau reste extremement trouble et chargée de limon ou d’autre chose. Connaissez vous la cause? Le lit de la rivière a bien sur été bouleversé voir dévasté mais plus inquiétant, le fond est entièrement colmaté par une vase, un limon noir, anéantissant toute vie des larves aquatiques.
    Comptez vous engager des actions et prendre des mesures à  la hauteur du problème? Je n’arrive pas à  comprendre comment une rivière comme le Gave de Pau, qui pourrait être un joyaux pour notre sport, est si peu protégée, avec si peu de portion en réserve et en no kill. On peu au moins jouer sur les prélèvements et la pression de pêche. Ne pourriez vous pas justement profiter de l’état catastrophique du gave de PAU et du grand danger qui plane sur la population de truites sauvages, pour enfin prendre les mesures qui s’imposent et déclencher un état de situation d’urgence justifiant ces mesures et faire passer la pilule auprès des pêcheurs locaux. Vous avez une occasion unique d’imposer ces mesures que vous n’avez jamais osé ou pu prendre dans le passé. Profitez de la situation pour les prendre aujourd’hui. Personne ne pourra s’y opposer. Passez des portions entières de plusieurs km de rivière en réserve active (no kill ou double maille) ou en réserve tout court que vous pouvez faire alterner tous les 5 ans, et pas seulement les 50 malheureux mètres autour des ouvrages qui sont allègrement braconnés en toute impunité.
    Je n’arrive pas a comprendre le manque de communication de la part des APPMA ( la gaule paloise en particulier ) a qui j’ai déjà  écrit mais qui ne me réponde jamais.

    Comment est-il possible que le gave de Pau entre Lescar et NAY ( soit plus de 40 kilomètres) ne compte que 800 métres de NO-Kill, aucune portion en réserve.
    Des mesures de ce genre on fait leur preuve partout dans le monde, pourquoi pas chez nous ??? Le gave de Pau pourrait être un atout commercial majeur pour notre région avec des retombées économiques importantes pour les locaux.

    Je vais adresser un courrier à  la Mairie de Pau pour leur faire part de mes inquiétudes, mais également à  la République des Pyrénées afin de voir ou nous en sommes.

    Merci pour votre écoute. Et excusez moi encore pour le ton un peu virulent de mon texte. C’est ma passion pour ce sport et ces rivières qui me font réagir de la sorte. Je connais votre engagement et votre dévouement pour cette cause et suis prêt à  vous rencontrer pour développer ces idées.
    Au plaisir de vous lire.

  8. Zitoun dit :

    Salut Nico j’ai eu un mail de retour de la part de la federation, si tu veux je te transfere le mail. Ecris moi sur mon mail et je fais suivre….

    1. Pouzet dit :

      Bonjour,
      Je me sens concerné et suis tout à fait d’accord avec vous. Et la suite?..

Laisser un commentaire