NICO & co … pêcheurs du Monde …

… gone fishing …

Flyfishing Trip 2015 report

Mercredi 8-07
5h00 du mat, easy, c’est parti pour une petite virée de 2 semaines au pays des truites qui gobent!
Classique, Paris, Mineapolis, bozeman.

IMG_0438

IMG_0439

Pour les jeunes filles averties, on aperçoit Lara Del Rey en arrière plan 🙂

Jeudi 9-07
Petite nuit à l’hôtel, debout à 6h, breakfast d’obèses, la totale, bacon, eggs, patatoes, pancakes, taosts,

IMG_0441

et on décolle vers 7h30, direction West Yellostone. Passage à la boutique Simms en face de l’usine à la sortie de Bozeman. Le piège se referme : on fait chauffer la CB, chemises, sweetshirt, T-shirt, waders, casquettes. Irrésistible !

IMG_0442

IMG_0443

On reprend la route du sud le long de la Gallatin river et notre plan initial de ne pas s’y arrêter cette année tombe vite à l’eau. Elle est magnifique, juste en sortie d’eau de neige. L’appel est trop fort ! Une petite session en eau rapide dans les pocket water du cayon s’impose.

DSCN3210

DSCN3212

DSCN3213

DSCN3214

IMG_0453

9h-11h de pur bonheur dans un cadre de rêve sur stimulator. Les arcs sont actives dans les seams, derrière les gros blocs et nous offrent de spectaculaires combats, très aériens. Pas de monstres mais des poissons en pleine forme.

IMG_0447

IMG_0450

DSCN3216-1

On reprend notre route après cet apéritif bien agréable, hamburger au « Corral » après Big Sky,

IMG_0454

quasi collision avec un fat bison à l’arrivé sur WT (debout sur les freins, arrêt à quelques cm de sa grosse tête , juste mais ça passe. On a failli raccourcir le van), supermarché à West Yellowstone, permis Idaho chez Henry’s Fork Anglers à Last Chance, montage de la tente à Riverside CampGround A15, et direction Osborne pour le coup du soir.

DSCN3217

Il est 18h, les orages grondent sur le Yellowstone et le Teton, il fait frais et un vent du Nord soutenu rise la surface des glides. Pas top tout ça. Sans parler des niveaux exceptionnellement hauts de la rivière (1800 scft/s, soit le double de la moyenne habituelle à cette époque , la faute à une période de canicule et sécheresse depuis 1 mois qui a nécessité l’ouverture des vannes du dam pour les besoins en irrigation en aval. Résultat, une eau un peu mâchée, beaucoup d’algues entraînées, et 30 à 40 cm de plus que l’an dernier. Pas gagné tout ça !). Le pire dans tout ça sera ce p….. de vent du Nord qui descend dans l’axe de la rivière, rajoutant une composante de difficulté supplémentaire dans les posés, et sur la HF ça fait beaucoup. C’est déjà bien assez compliqué quand les conditions sont parfaites. Quelques occasions donc sur des bons gros head &Tails, toujours magiques, mais rien de sérieux au compteur. Des gobages sporadiques qui tiennent mal, des présentations diaboliques et premiers échecs sur cette somptueuse rivière qui sait si bien vous remettre à votre place si besoin était. Un seul vrai regret, ce gros poissons que je parviens enfin à faire monter sur un rusty spinner et que je picote au ferrage. Vision toujours magique de ces montées au ralenti, ce gros bec noire qui perce la surface glacie de la rivière. Pour la photo il faudra revenir. Un petite arc à suivre à la nuit alors que le vent vient enfin de tomber et que la rivière se couvre de sedges. Trop tard pour ce coup. Belle rencontre avec une grande biche sur la route du retour vers Riverside.
Il est 22h, 6h du mat en France et dans nos cerveaux, trop fatigués pour faire cuire les pâtes. Ca sera cookies/banane et au lit!

Vendredi 10-07
Très bonne nuit réparatrice, temps couvert, pas froid, pas de vent pour l’instant. Il est 8h30, On se positionne sur le glide de Last chance dans l’espoir d’un solide hatch de PMDs. Espoir déçu, la faute à l’arrivée d’un front de pluie fine et froide. Rien sur l’eau donc. On décide d’en profiter pour découvrir la HF sur sa partie aval sous les Mesa Falls en amont d’Ashton.

DSCN3218

DSCN3220

Très belle section de rifles et pools longée par une Gravel road au milieu d’un bush très sauvage. Mais l’accès à la rivière est compliqué car la rivière coule au milieu de grandes propriétés privées. On tourne, on vire pour trouver un accès, un pick-up vintage s’arrête avec un crocodile dundee au volant. La conversation s’engage. Ce sont les terres de sa « mum » et on ne passe pas. Le feeling passe bien et au bout de quelques minutes il nous propose d’aller demander à sa Mum si on peut passer par leur propriété. Il revient 10 min après et nous invite à le suivre. Un rêve, on arrive dans un petit paradis de verdure au bord de la HF, accueilli par Sandy, la Mum. Elle nous félicite d’avoir respecté les panneaux d’interdiction et nous accueille chaleureusement sous l’œil plein de respect pour sa Mum de David.
David nous montre ces coins et nous fait découvrir son petit paradis sauvage, plein d’histoire de bull Moose et d’ours.
On attaque en amont du ranch suivi par le gros patout noir, très interessé par la mouche et la soie. C’est plein après midi, pas de buggs sur l’eau. Je passe en nymphe derrière un gros stimulator et accroche une arc au 2ème passage. Romzy fera de même quelques minutes plus tard.

DSCN3222

DSCN3223

Le coin est splendide, mais à faire le matin ou en fin de journée. On voit quelques belles Brown qui marsouinent ds le riffle mais on ne les fera pas monter sur nos sedges. On décide de revenir faire le coup du soir à Osborne. On quitte Sandy et David après avoir remorqué le pick up en panne sur la piste, Romzy au volant de la voiture de Sandy qui hallucine quand je lui explique que c’est la première fois qu’il conduit une voiture.

Retour donc à Osborne,un peu plus en aval après le grand virage. Il est 19h30,Le vent est tombé, la surface est glacie,
C’est magique. Quelques gros becs percent régulièrement la surface dans des gobages bien gras et prometteurs. Rusty spinner Made in Fredzouney on. Bingo, ca monte dans un claquement de mâchoires caractéristique des gobages des grosses arcs de la Fork. Ferrage et rush dans les grands bancs d’algues. Décrochée. Pas facile à brider ces furies sur du 6x. « Ploc »… Une autre est en action un peu plus en amont. Même scénario, mais je bride canne haute. Ca tient. Je suis la truite au milieu de la Fork l’empêchant de rejoindre les bancs d’algues. Dans la raquette, la 1er 20inch du séjour, magnifique, épaisse. Photos et relâche.

DSCN3228

DSCN3229

DSCN3230

Je continue sur un 3ème poisson actif. Bingo encore une montée d’adrénaline quand mon spinner se fait engloutir. Tout se passe bien et cette fois Romzy qui m’a rejoins nous tire le portrait.

IMG_0457

IMG_0460

IMG_0461

Romzy de son côté à bataillé sur un gros fish jusqu’à ce qu’elle lui prenne sa pointe en gobant un insecte. Un grand classique de la Fork. Piquée sur l’extérieur le poisson se décroche après quelques secondes de combat. La nuit tombe,
Les sedges couvrent l’eau mais comme souvent les gros poissons s’en désintéressent. C’est fini pour aujourd’hui. Encore une belle journée pleine de belles rencontres sur la Fork.

Samedi 11-07
On est à nouveau sur Osborne ce matin. Grd beau, glacie.

IMG_0463

IMG_0464

IMG_0465

IMGP4278

Des 8h du mat 2, 3 gros fish en action sur des duns ? Magique mais perfide HF. On tombe ds le piège. Dun le matin? PMDs. Refus sur refus. Et puis ces Duns sont trop foncés pour des PMDs. Observation , ce sont en fait de grosses mouches noirâtres avec des ailes, style grosse fourmi, mais pas fourmi… Je sors la boîte Islande et trouve ce qui ce rapproche le plus: des petits Bibio.

DSCN3239

Bonne pioche. 2ème passage. Gros bec, ploc (c’est le bruit qu’elles font ce matin) ferrage, combat,rush vers les bancs d’algues. Je bride. Casse.
Romain monte aussi le Bibio. Gobage, il caste, bon passage, engloutissement ! Combat de folie au milieu du glide. Ds la raquette.Sa 1er 20inch+ du séjour et c’est le début du Romzy day!

DSCN3232

IMG_0468

IMG_0472

DSCN3231

IMG_0470

Pas la place d’en faire d’autre sur les bibios. Il est 10h et l’éclosion ralenti alors que le vent se lève. La fête est finie. Les fenêtres sont très courtes cette année sur la Fork.
C’est l’heure du break et d’un bon hamburger chez trout Hunter au bord de la HF. Le meilleur burger du monde, Free WiFi, petite sieste en terrasse face à la HF.

IMG_0473

IMG_0474

15h de retour à Osborne, le vent a redoublé de force avec un front orageux qui arrive des Teton montains et le glide moutonne ! On prolonge la sieste dans la voiture. Les orages nous passent des 2 côtés et le vent tombe. Il est 16h30, l’éclosion de PMDs commence. On attaque par l’anse de l’an dernier sur quelques gobages sporadiques mais rien de solide. On descend sur la ligne droite en aval du grand virage. Décidément c’est la que ça se passe cette année. Les Sud Af sont en poste. Des Head &Tails sur toute la longueur et le casse tête commence. Elles ne prennent pas les Duns (trop facile), ni les spent (il n’y en pas sur l’eau). Elles sont sur les émergentes de PMDs. Et dans ce cas là ? Qu’est ce qu’ils font les franchies? Ils sortent l’oreille de lièvre ! Difficile à voire dans les vaguelettes (le vent n’est pas complètement tombé) mais redoutable quand les poissons se nourrissent sous et dans la pellicule.
Romzy est le premier en action. Gros fish bien mené, qui lui épargne le banc d’algue. Encore une magnifique 20inch+. Photo et relâche.

DSCN3235

DSCN3234

Les gobages deviennent sporadiques. J’insiste alors que Romzy est allé chercher la voiture. Bingo ça monte sur mon ORL. Gros fish encore. Elle descend sous moi et je la bride du mieux que je peux. Brusquement changement de direction, rush vers le milieu de la Fork, double jumps, je cours derrière de l’eau sous les bretelles, trop tard, elle est rentrée dans un banc d’algues. J’essaye de remonter en amont pour la sortir mais le 6x céde sous la pression. Shit!!! Et salve d’applaudissements dans mon dos de l’équipe des Sud Af qui semblent avoir apprécié le spectacle. Truite 2, niakwé 0 pour aujourd’hui.
Accalmie avant la retombée de spent du soir. Elle sera timide, moins de gros poissons dehors que hier soir. Les premiers Head & Tail commencent vers 19h30 dans une luminosité extraordinaire, surface glacie.

DSCN3237

IMG_0475

Fredzouney Rusty Spinner on, c’est Romzy qui commence son festival. Un premier fish, pas un monstre.

IMGP4291

Il enchaine sur un bon gros gobage repéré au large. Bang, c’est parti. Tout ce passe bien pour lui. C’est ds la raquette pour cette belle 20inch.

IMGP4290

IMGP4288

IMGP4285

Et ce n’est pas fini pour Romzy, il ferre un 3ème fish, moins grosse mais qui tape bien ses 45cm.

IMGP4295

Et pendant ce temps là? Je suis dans le zag, tous les gobages que j’approche s’avèrent être des riquettes ou stoppent quand je me positionne. Zéro pointé donc pour Niakwé. Il est 21h30, on est envahi de sedges que les grosses truites dédaignent, comme d’hab.

IMGP4297

IMGP4298

il est temps de rentrer pour une bonne assiette de pasta !

Dimanche 12/07
Osborne à 7h du mat plein d’espoir sur les bibios! Mais la Fork reste la Fork, vérité d’un jour pas forcément bonne le lendemain. Les bibios sont là, quelques Heat & Tail aussi mais très sporadiques. Les poissons bougent et ne prennent pas les Bibios. Que prennent-ils? Mystère non résolu ce matin et il nous aurait fallu plus de temps pour trouver. Mais le vent ce lève déjà et tout s’arrête. Et mes c……
On part jeter un œil sur Last Chance.

IMG_0477

Nada, le désert, pas un bugg sur l’eau. Compliquée la Fork cette année. Une Jap locale nous explique qu’ils vont continuer à faire monter le niveau jusquà 2500 scf/s pour tester une turbine à St Antony le 21/07.
Il faut se tirer !!! On décide d’attendre le coup de PMDs de l’après midi à Osborne et en fonction on trace sur la Madison des ce soir.
En attendant l’heure du burger on fait un coup de nymphe ds les riffles de Last Chance. Romzy cravate en mode gitan une grosse arc en fin de vie calée à ses pieds sur la bordure avec une nymphe St Juan Worm, piquée dans le nez. Bonne rigolade.

IMG_0479

Break burger et retour Osborne. Le vent est toujours aussi fort, le glide est couvert de vaguelettes, mais l’éclosion de PMDs est sérieuse. Les truites sont sur les émergentes de PMDs délaissant les Duns. Autant dire que la mission s’avère compliquée, repérer une ORL qui se pose là où le vent le décide au milieu des vaguelettes… Romzy capitule et s’endort dans les herbes hautes de la berge. Je persiste, peste contre les conditions, passe ma boîte à mouche allant jusqu’à mettre une nymphe de surface derrière un stimulator en indicateur! Un scandale !!! Que me reste-t-il à essayer? Un trico? Modèle Missouri parachute rose. Bonne pioche, enfin une montée, ferrage, piquée. Combat en force. Pas question qu’elle aille dans les herbiers. Ca tient. En fait elle est piquée sur le dessus des narines ??Un bon bécard, 20inch+.

IMG_0482

IMG_0486

IMGP4301

IMGP4299

Les head & Tail se sont espacés, les truites sont dans les herbiers et montent de temps en temps prendre les derniers Duns qui dérivent. Je monte un CdC bien visible. Quel plaisir et repos des yeux. Je peigne les veines d’eau dans lesquelles une tête noire perce de temps en temps. Et ça marche. 1er montée ratée au ferrage. 2ème montée. Je ne vois pas ma mouche et c’est Romzy sur la berge qui me crie de ferrer. Je m’exécute. Pendue. En fait ce sont des poissons qui sont dans les bancs d’algues qui affleurent la surface et qui montent prendre les quelques Dun qui passent. Le poisson ferré se reloge immédiatement dans son banc d’algue sans même amorcer le moindre rush. Décrochée. 4ème perdue dans les algues (2 cassées 2 décrochées).
Le coup de PMDs s’arrête sur cette petite fenêtre sur les Duns (classique, en fin d’émergence elles passent quelques minutes sur les Duns- il faut le savoir!).
Le vent mettra très, trop, longtemps à tomber, limitant le coup du soir. Rien d’extraordinaire ce soir, pas mal de petits poissons sur les sedges, pas d’occasion sérieuse sur les 20inch.

Retour au Camp vers 10h. Notre dernière nuit à Riverside est agrémentée d’un bon feu dans lequel tous le bois mort autour de la tente y passe. Grand ciel étoilé, Big Sky.

feu de camp riverside

Lundi 13/07:
Lever 6h pour ne pas rater le coup de Bibio du matin. Un cerf au bois de velour nous accompagne pour notre petit déjeuner à quelques mètres de la tente. Magnifique, pas le temps d’attraper l’appareil photo, il s’enfonce silencieusement dans le bois.

IMGP4279

7h15 à Osborne, quelques gros fish sont déjà à table sur le glide et cette fois pas d’erreur elles sont bien sur des bibios. Je monte une grosse F-fly d’Islande. Un bonheur à voir sur la surface glacie. 1er montée chez moi, grosse tête perçant le miroir, bascule, ferrage, rush … Décrochée. 5 poissons piqués et perdus (3 décrochés, 2 cassés dans les herbiers). Pas top le ratio mais il ne faut pas se plaindre. La plupart des pêcheurs croisés ces derniers jours font un zéro pointé. Romzy fait monter à son tour, mais la rate au ferrage ! Et c’est déjà fini pour les bibios. Il faut arriver encore plus tôt, à la pointe du jour.
Le vent semble moins disposé à ce lever aujourd’hui et une formidable éclosion complexe ce déclenche vers 8h30. De tout sur l’eau, des petits sedges noirs, des PMDs, des spents jaunes, rusty, des calleabestis, des tricos, etc. Quelques gros poissons se mettent à table, mais impossible à déterminer ce qu’elles ont choisi à cette carte beaucoup trop variée. Tout y passe, mais pas moyen d’en faire monter une. Encore une bonne leçon d’humilité sur la Fork.
10h30, le vent monte un peu et la nourriture se fait plus rare, stoppant l’activité des grosses arcs.
Ça reprend rapidement sur un solide Hatche de PMDs, le pire pour devenir fou sur la HF. Elles se mettent sur les émergentes et rien d’autre. Tout y passe y compris les ORL. Zéro pointé. Humiliation totale, elles se gavent littéralement de nymphe émergentes de PMD sous nos yeux (on voit tout avec les polars) sans faire la moindre erreur. Respect. On capitule à 14h, épuisés, affamés, frustrés, mais quel spectacle! Cette rivière rend fou et c’est pour cela que les moucheurs du monde entier y reviennent se casser les dents.
Pose burger chez Trout Hunter, face Time avec Fredzouney, reappro chez le bee gees de Last Chance (tjs là fidèle au poste), et on trace sur la Madison.
Jonction rapide par la route du Henry’s Lake qui arrive directement à Reynold Pass sur la Madison. On tire jusqu’à 3$ Bridge. La rivière est belle, claire, pas haute. On s’équipe rapidement (trop, on oubli les vestes pluie et les mouchoirs en papier pour sécher les mouches – 2 grossières erreurs), et on trace en descendant la rivière sur quelques km afin de s’éloigner de 3$Bridge et de la horde des pêcheurs américains. On atteint ainsi des zones beaucoup moins pêchées et beaucoup plus riches. En plus la nature est extraordinaire avec des groupes d’oies sauvages, des émeux, des oiseaux inconnus aux ailes tachetées de rouge vif, des castors et surtout personne.

IMG_0489

DSCN3256

DSCN3247

C’est de la pêche en eaux rapide dans les pockets water avec du stimulator ou mieux du gros sedge CdC. Chaque poste est occupé et on enchaine les belles arcs et les premières farios du séjour dont une bien copieuse pour Romzy.

DSCN3249

DSCN3244

DSCN3251

DSCN3252

IMG_0497

IMG_0495

IMG_0499

IMG_0500

Les combats sont rudes dans les veines d’eau puissantes et le 5x est obligatoire. Mais notre partie est bien vite compromise par une série d’averses orageuses qui nous trempent rapidement et la pénurie de mouchoir sèche mouche (fatal pour les CdC sous la pluies).

IMG_0493

DSCN3245

Repli donc à la voiture plus tôt que prévu bien trempé pour une séance séchage des boîtes à mouche et de tout le matos.
Bivouac dans la voiture au bord de la Mad après une bonne salade de riz et grasse mat jusqu’à 9h (à éviter 🙂 On s’est fait virer par le propriétaire du terrain – Private Land !).

IMG_0501

IMG_0502

Mardi 14/07
Trop tard pour Hegben. On descend à Mc Hatee pour une petite séance de pocket water. Les grosses ne sont pas dehors, que du petit fish sur stim. Il fait lourd et c’est l’occasion pour une bonne baignade/douche ds l’eau fraîche de la Mad. Un bonheur!

IMG_0504

Séance montage de gros sedge CdC pour ce soir et retour à 3$ Bridge. Cette fois on part équipé et on descend la rivière jusquà se retrouver seul. On attend 18h que les choses se mettent en place avant d’attaquer notre remontée en pêchant toutes les bonnes pocket et les veines derriere les gros cailloux. Un régal sur les gros sedges CdC. On enchaine quelques belles arcs et farios avec des combats violents dans le courant puissant. 5x obligatoire pour les tenir. Je perd aussi une grosse arc qui nous gratifie de sauts impressionnants au milieu de la Mad, mode stealhead.

DSCN3262

DSCN3265

DSCN3267

DSCN3268

IMG_0510

Les choses se calment un peu alors que le soleil disparaît et que le vent se lève. Court répit, le vent tombe avec la baisse de la luminosité et comme par miracle des head &Tail apparaissent dans chaque pocket water en bordure. Toutes les vasques en bordure du courant principal sont maintenant occupées par des gros poissons. Vision impressionnante que ces têtes noires perçant ces eaux calmes en lumière rasante. Mais elles ne prennent plus nos sedges. Il faut vite trouver si on veut profiter du spectacle car la nuit tombe vite maintenant. Des articles et une discussion avec des pêcheurs américains l’an dernier nous reviennent à l’esprit. Elles sont sur des rusty spinners. On monte vite ce que l’on a de plus gros pour avoir une chance de les voir et effectivement c’est radical. On enchaine 1 grosse arc et fario dans la même pocket, plus 2 décrochées. Romain enchaine avec une belle arc dans la pocket du dessus.

IMG_0511

Je distingue une énorme pelle à tarte qui perce la surface derriere un caillou dans quelques cm d’eau. Romzy avait repéré cet impressionnant Head & Tail quelques minutes plus tôt dans la même pocket dans laquelle on vient de piquer 4 poissons. Mais ce gros fish est encore en activité. Il fait très sombre maintenant. Je lance juste derriere le caillou en question. Je ne distingue pas vraiment mon spent mais je distingue clairement l’énorme tête noire qui vient de percer. Je ferre. Bingo, elle y est. Combat classique de ces gros poissons piqués dans très peu d’eau, qui ne peuvent démarrer vers le milieu de la rivière et qui se contorsionne dans des gerbes d’eau impressionnantes. Je me contente de la brider dans la pocket et réussi à la rentrer dans la raquette. C’est une magnifique fario de la Madison, configuration et couleurs parfaites. Yess !! Elle frise les 20inch.

IMG_0512

IMG_0514

IMG_0515

IMG_0516

Le festival continue dans chaque pocket mais on ne voit plus rien. J’en décroche une dernière ferrée au jugée. Il est presque 10h, il fait nuit et on doit aller jusqu’à Hegben lake pour bivouaquer au bord du lac et être à pied d’œuvre pour les gulpers demain matin.
Petite halte en douce à Campfire campground pour faire les pleins d’eau et arrivée vers 23h sur Hegben. Pas facile de trouver le petit chemin qui mène à notre spot en pleine nuit. On se trompe en prenant un autre chemin mais pas déçu de cette erreur. En arrivant au bord de l’eau dans les phares de la voiture on surprend une magnifique Moose femelle en train de se désaltérer. Un peu paralysée par les phares elle s’éloigne lentement le long de la rive nous offrant l’occasion de l’observer plusieurs minutes. Genial.
Bon, il faut nous croire, la tache sombre non identifiable sur la photo est un moose 🙂

IMG_0518

On fini par trouver le bon chemin de notre spot. Dernier effort avant un repos bienvenu, une bonne gamelle de spaghettis et transformation de la voiture en mode chambre à coucher (valise à l’extérieur, bouffe à l’avant, cannes sur le capot).

Mercredi 15/07:
Lever du jour sur Hegben, toujours magique malgré la pluie fine qui tombe depuis le milieu de la nuit et un petit vent frais.

IMG_0519

Pas terrible pour les gulpers. Une voiture arrive. Un grand américain l’air sympathique nous salue alors que Romain est encore couché à l’arrière de la voiture. Reconnaissant une pointe d’accent français il commence à nous parler en Français. Il s’avère qu’il connaît bien la France et plus particulièrement notre sud ouest. Il va en effet régulièrement à Lourdes pour encadrer des groupes de pèlerins handicapés. Il s’appelle Warren Sly, vit à Seattle, est passionné de flyfishing. On sympathise très vite, nous offre des mouches pour Hegben, des chips, nous propose de partager son campsite à Baker Holes (on fait un peu gitous c’est vrai), on s’échange nos coordonnées. Un nouvel ami ! Vraiment sympa le Warren.
On le rejoint sur le lac alors que le vent est tombé et que quelques gulpers se sont mis à gulper. Romzy a repéré un poisson en activité le long de l’île. Il se déplace dans peu d’eau en formant un « V » et gobant régulièrement. Romain l’intercepte avec un spent de trico parachute. Bingo, la truite vient d’engloutir sa mouche. Ferrage, rush et jump. C’est une grosse fario et le premier Gulper d’Hegben pour Romzy.
Mais il faudra encore attendre pour la photo. Décrochée. Romzy est dégoûté. Il est maudit sur Hegben. Il en rate une autre au ferrage… Aucune occas pour moi plus au large. Trop peu de gulp. Warren accroche une arc sur une petite nymphe de calleabestis.

IMG_0522

Le vent se relève. C’est fini pour aujourd’hui.
On prend la météo. Pas terrible pour les 3 jours qui viennent, frais, orages. On change nos plans. On laisse tomber l’ouverture de la Yellowstone sur le parc et décidons de monter directement sur la Missouri où les rapports sont toujours très bons. On fait le plein de victuailles à WY et départ pour Craig à 13h30. Arrivée à Craig à 17h00, le camping est plein. Pas de pb, on ira bivouaquer au piton. En attendant c’est l’heure d’aller pêcher . Direction le plat du pont en bois. Le vent se lève en furie. Petit sieste dans les wellows en attendant que ça se calme. On déloge une biche.
Le vent tombe vers 17h et une fantastique éclosion de PMDs commence. Des Head & Tails apparaissent sur tout le glide. Ce sont des arcs et elle ne tiennent pas les postes. La profusion de nourriture complique aussi la donne, transformant la pêche en exercice de probabilité. 3h de pêche non stop à présenter des spents de PMDs, des tricos, des rusty à ces grosses arcs qui se déplacent. Dure pour le cœur! Mais quel spectacle. Elles prennent de plus en plus les Duns de PMDs, taille 18. J’en rate 3 au ferrage et en casse une (noeud de pointe, grrrr). Je pêche comme un gland. Romzy fait 2 belles arcs. Pas un gros score donc, mais grand spectacle plein de promesses.

DSCN3282

Il faut dormir, j’ai les yeux explosés. Direction le piton pour la nuit et être au spot de bon matin. Accueil sur place par un magnifique serpent à sonnette lové au milieu du chemin en train de digérer. Le rattle snake. On s’approche pour le prendre en photo. Il amorce un mouvement brusque de défense. Panique à bord ! Le Romzy et le Niak rentrent vite à l’abris dans la voiture. Ça fait froid dans le dos et ne nous rassure pas vraiment pour la nuit. On décide de rester, trop tard pour aller courir ailleurs. Par contre c’est valise sur le toit, pique nique à l’arrière de la voiture et pipi depuis les portes coulissantes latérales. Pas question de mettre un pied dehors cette nuit.

Photo du camp ds le coffre d ela voiture

Jeudi 16/07
Lever à 6h pour le coup de trico du matin.

IMG_0524

Pas de rattle snake en vue. Petit dej et c’est parti, direction le chanel. On est seuls, parfait. 7h les premiers Head & Tail et la surface de l’eau qui commence à se couvrir de Tricos. Le festival commence. On passe sur cluster de trico, bien visibles et très appréciés par les truites qui se gavent maintenant. Les grosses têtes « sippant » la surface de l’eau, les poissons regroupés en scool. On enchaine les gros poissons, principalement des arcs, dont plusieurs 20inch et une magnifique fario.

DSCN3287

DSCN3289

IMG_0539

DSCN3292

IMG_0538

IMG_0535

DSCN3295

IMG_0534

IMG_0532

IMG_0531

IMG_0529

IMG_0525

IMG_0528

Et toujours personne, le channel pour nous. Il est 10h30, la quantité de trico diminue et elles ne prennent plus les clusters. On passe en spent de trico simple. Quelques ratés, une belle (celle du castor) pour Romzy, quelques PMDs sur l’eau, une casse chez Romzy sur Petit Dun de PMD, il est 11h30, on capitule, exténué mais bien calmé.

IMG_0540

IMG_0542

IMG_0544

Retour à Craig,

DSCN3297

toujours pas de place de libre au camp, stop chez trout Hunter pour acheter quelques tricos. Une équipe de Français est là. En fait c’est le fils de l’un des Tarbais rencontré l’an dernier sur la Yellowstone. Ils nous reconnaissent grâce au Blog. Conversation sympa. Ils viennent d’arriver via Calgary mais un des membre du groupe n’a pas sa valise. Dégouté, il a tout dedans, ses mouches, Cannes, waders, etc. Dur et je sais ce qu’il ressent ayant vécu la même mésaventure à 2 reprises. C’est affreux. En espérant qu’il l’a vite récupéré.
Hamburger chez Papa’s, montage de PMDs au bord de la Missouri en attendant le coup du soir.
Petit vent frais qui ne tombera qu’à la nuit.

Glide du pont en bois:
DSCN3302

DSCN3309

Toujours la même profusion de PMDs mais pas la même activité. Beaucoup moins de head & tails à attaquer que la veille, la faute à ce satané vent. Mais on fait les difficiles. On a plus de poissons à attaquer que dans toute une saison en France ! Observation de la surface. C’est bien des PMDs, des Duns, mais de petite taille, 18 maxi et toute tentative avec une taille plus grosse est un échec assuré.

DSCN3308

On monte les Duns montés dans l’après-midi et commençons à couvrir ces somptueux Head & Tail.

DSCN3296

Elles prennent bien les Duns, mais la probabilité pour que notre artificielle soit prise au milieu des milliers de petits voiliers qui dérivent reste très faible, surtout que les poissons ne tiennent pas bien les postes. Il faut donc repérer un sipper qui enchaîne plusieurs gobage et vite présenter dans sa veine. J’aurais 2 succès, une arc d’abord puis une magnifique fario bien trapue. Une autre ratée au ferrage et une casse au ferrage. Voilà pour mon score ce soir.

DSCN3311

IMG_0549

IMG_0548

DSCN3314

DSCN3313

DSCN3315

Romzy de son côté est moins en réussite. 3 ratées au ferrage et un poisson fait.

DSCN3316

Mega salade de riz à wolf creek camp et direction le piton aux crotales pour la nuit. La transformation de la voiture en mode chambre d’hôtel lit king size est parfaitement rodée, petit coup de chauffage, sur fond de musique et dodo.

DCIM119GOPRO

DCIM119GOPRO

Vendredi 17/07
Levé 6h30. Déjà un petit vent froid. Le temps n’est pas avec nous sur ce Trip. Confirmé par les habitués. Très défavorable et ça dure.
J’attaque un beau poisson d’entrée sur la veine en aval du Channel. Elle est bien active et sa grosse tête vient régulièrement percer la surface. Je passe inlassablement mon imitation de trico parachute. Rien à faire, elle le dédaigne, continuant à prendre ce que je pense être des trico. Il y a un truc. Ce n’est pas possible, les passages sont propres. J’intercepte des Duns qui dérivent. Damned, ce ne sont pas des tricos mais de minuscules PMDs taille 20, 22. C’est toute la difficulté de la pêche de ces poissons hypers sélectifs mais qui en fait aussi tout l’intérêt. Ni une ni deux je monte la plus petite PMD que j’ai dans ma boîte, taille 20 et bingo, au 2 eme passage la truite monte dessus, après des centaines de passages infructueux sur trico. C’est incroyable, même taille, même forme d’ensemble mais un corps jaune au lieu d’un corps noir…
Magnifique arc bécard.

IMG_0552

IMG_0553

Il est 7h30 et une pluie de trico s’abat sur la rivière portée par le vent et tout bascule. Les truites passent brusquement sur les tricos. Nous aussi. Mais les gobages sont « sporadiques », rien à voir avec hier matin. La faute à ce satané vent froid. Dommage. En plus on l’a en pleine face rendant les posés et les présentations très compliqués.

IMG_0556

On décide de remonter la rivière par la voie ferrée pour chercher une rive plus abritée. On surplombe la rivière et on tombe sur des gros poissons entrain de gobiner sur la bordure dans une zone bien scabreuse, profonde, bordée de blocs de cailloux, le repère des crotales. Pas questions de poser les mains au sol. Romzy attaque un groupe de poissons en activité. Il est revers, vent de face. Son cluster de trico ne se pose pas là où il voulait, la soie atterri sur un banc d’algue en bordure, la mouche dans la veine d’eau qui longe ces algues. Et c’est la grosse fario repérée depuis le haut de la berge collée à ces algues qui prend. Ferrée elle part direct sous les algues, cassée. Romzy est bien dégoûté. Il attaque un autre poisson sur le haut de la berge, cette fois il peut traverser et attaquer ce gobage en coup droit. Il parvient à la faire monter. Gros jump d’une arc bien copieuse et … Casse à la retombée. Mauvaise passe pour Romzy.
De mon côté je vais m’énerver sur un groupe de head & Tail de rêve à quelques mètres de moi. Je suis bloqué dans les blocs de la berge, trop profond pour m’écarter dans le lit de la rivière, un p….. d’arbre derrière moi et le vent de face. Rien à faire, je foire tout.
Retour à la voiture par la voie ferrée, 2 énormes mues de crotales sur le chemin confirment si besoin était que nous sommes sur leur territoire.

DSCN3323

Plein d’essence à Wolf creek, session essayage chapka en coyote,

IMG_0681

pique nique au bord du lac Holter, sieste dans la voiture.
17h, le vent n’est pas tombé, mais il faut y aller avec comme objectif de trouver une zone un peu plus abritée. Les PMDs sont déjà sur l’eau et de beaux head & Tail sont visibles entre deux risées. On remonte le Chanel du pont en bois jusqu’à son entrée. Une jolie zone un peu plus abritée est formée par la séparation du lit principal de la Missouri et la création du channel. Un glide comme on les aime. Romzy est vite en action avec une première belle arc sur un Dun de PMDs CdC en 18.

IMG_0566

Comme les autres soirs c’est bien ce qu’elles prennent. Je me positionne sur un head & Tail prometteur. La truite est bien en poste, montant régulièrement dans sa veine d’eau, sans se déplacer, tête noire impressionnante et pelle à tarte sur l’arrière. J’insiste et enchaine les passages avec mon CdC PMD qu’elle fini par engloutir. Moment toujours magique, le graal du pêcheur à la mouche. Ferrage appuyé et me voilà parti avec ce poisson prometteur qui m’entraîne vers l’aval cherchant à gagner le lit principal de la Missouri. Jump, c’est une grosse fario. Je contre ses velléités et la force à rentrer dans le bras secondaire au courant moins puissant pour l’échouer sur la plage de la pointe de l’île. Quelle beauté, ma plus grosse fario de la Missouri, 55 cm, épaisse, longue, robe parfaite, nageoires magnifiques . Photos et relâche.

IMG_0559

IMG_0560

DSCN3327

DSCN3326

J’enchaîne avec une arc à la robe pourpre,

IMG_0564

rate un autre fish au ferrage, Romzy n’est pas en reste et assure deux autres arcs et casse sur une autre. Que du gros fish.

DSCN3325

DSCN3328

Le vent est tombé, le glide est parfait, on est seul, encore une fois, des biches sont sorties des willows sur la berge opposée, un castor traverse, un vol d’oie sauvage vient de se poser un peu plus en aval. C’est juste parfait, magique, tout ce que l’on recherche dans la pêche à la mouche.
Retour à la nuit et collision avec une biche évitée de justesse.

Samedi 18/07
Pluie dans la nuit, temps couvert ce matin, mais pas de vent. Les choses se mettent en place plus lentement. Rien de sérieux avant 8h, puis les premiers tricos apparaissent accompagnés des premiers gobages. Le temps est parfait mais pas de folie ce matin. Très sporadique. On remonte le long de la voie ferrée et on localise quelques beaux head & Tail d’école sur le glide mode miroir ce matin. Difficile de voir ce qu’elles prennent. Quelques tâtonnements avant d’opter pour du spent de PMD. Bonne option. 1er montée, ratée au ferrage. Puis poisson calé par 2 glandus qui longent la berge sans s’écarter.
Je repère 2 ou 3 gros poissons en pleine action devant l’arbre qui m’a fait capituler hier. Cette fois je les attaque depuis l’autre rive. Un grand trou profond interdit une approche à moins de 6-7m. Mais les conditions parfaites aujourd’hui permettent de couvrir ces poissons à cette distance en wading profond. Un régal, la surface est glacie, les têtes et les caudales percent régulièrement, et le spent de PMD ailes CdC blanc montés par Fredzouney reste parfaitement visible. La montée tant espérée se produit, glop, bascule, ferrage. Action de rêve. La go-pro maniée par Romzy enregistre le reste (gobage manqué de peu), y compris la relâche de cette magnifique arc de là Missouri. This fish makes my day.

2 poissons continuent à gober. Romzy s’y colle à son tour. Même mouche, même résultat. Montée, picotée, décrochée. Dommage.
Romzy attaque un autre poisson un peu plus en amont dans moins d’eau. Il réussi à la faire monter. Ferrage assuré mais … Casse en combat. Il était passé en 7x quelques minutes avant sur des poissons récalcitrants…
Deux truites se sont remises en activité un peu en amont de l’arbre. Romzy s’y recolle en wading profond. Après de nombreux passages l’une d’elle fini par prendre son spent qu’il avait perdu de vue. Il réalise trop tard et ferre dans le vide en la piquotant. Bon ce n’est pas sa matinée. Fin de la session, c’est l’heure d’un bon PaPa’s Burger.
Il fait bien chaud et on décide d’aller prendre un bain au campground de Craig, et coup de bol notre campsite n3 est libre. On s’installe, arrière de la voiture tournée vers la rivière et plongeon direct (+douche – la dernière remontait à 4 jours).
Montage de Duns de PMDs CdC size 18 et 20, sieste et reprise des hostilités vers 17h sur le pool amont bras du pont en bois. Déjà des poissons en activité mais difficile d’identifier ce qu’elles prennent ce soir. Il a beaucoup de buggs différents sur l’eau, du spent de trico en passant par des spents de PMDs, du rusty, quelques caddis. Équation insoluble ce soir, ou presque. Je parviens à faire monter cette magnifique arc d’un bon 21inch, trapue, sur un spent de PMD aile CdC Fredzouney, puis plus rien.

IMG_0581

IMG_0576

IMG_0575

On passe sur Dun de PMD, ce qui semble représenter la majorité de ce qui dérive. Le problème cette année c’est la taille de PMDs. Nos CdC en 16 sont monstrueuses par rapport à ce qui dérive et c’est refus assuré. Il faut respecter la taille pour avoir une chance de faire monter un poisson dans cette masse de petits voiliers qui descendent. On monte donc les plus petits que j’ai monté cet après-midi sur TMC100BL taille 20, qui paraissent aussi plus gros que les naturelles. Romzy décroche un premier poisson, j’enchaîne avec 2 autres arcs (une riquettes et une moyenne). Mais le % de montées par rapport au nombre de gobages couverts est dérisoire. Je descend sur le plat habituel. En chemin je rate un ferrage sur une sipper dans le lit principal (les arcs remontent le courant et alternent avec des séries de gobages mode écrémage avant de poursuivre leur remontée. Pas facile donc sur ces poissons qui ne tiennent pas les postes. Il faut les intercepter et courir derrière. J’arrive sur le glide du bas. La luminosité a déjà bien baissé. Je me casse les dents sur un groupe de beaux poissons dont je distingue clairement les têtes impressionnantes qui percent la surface en lumière rasante. Je passe en rusty et rate une montée au ferrage. Je parviens sur un last cast à ferrer une fario (pas un monstre) sous les yeux de Romzy qui vient de me rejoindre après une soirée bien frustrante.

IMG_0588

Rusty spinner? C’était peut être le bon choix ? Un peu tard.
Retour au campground pour une bonne soupe beacon et beans et une assiette de spaghettis.

Dimanche 19/7
Lever 6h, grand beau temps, pas un nuage, pas de vent. Tout pour un perfect day sur la Missouri, …

IMG_0607

Et ce fût effectivement un perfect day, une journée comme tout passionné de pêche à la mouche rêve de vivre. 7h30 de pêche non stop sur des head and Tail de folie, sans un soupçon de vent, les glides comme des miroirs, un nombre de poissons attaqués dépassant le nombre de gobages en 5 ans de pêche en France, et quels poissons, la plus petite 47, la majorité au-dessus de 50 cm, plusieurs 52 cm. Et un terrain de jeu immense pour nous deux, les drift boats restant dans le lit principal et les quelques pêcheurs en wading arrivant trop tard et surtout partant beaucoup trop tôt, après la retombée de trico, ratant le coup de Duns de PMDs qui réveille les grosses truites à 12h après les tricos. On ne va pas s’en plaindre.
La séquence peut se résumer ainsi :
7h, premier hatch de petites PMDs sur le bas du channel. La « moche » est déjà à table (surnom d’une truite avec une tête et un dos difforme qui gobe sporadiquement au même endroit depuis 2 jours, mais que l’on ne piquera jamais). Romzy ferre un premier poisson à la pointe de l’île sur CdC PMD size 20. C’est une fario longue et maigre. Sa 1er fario du séjour sur la Missouri.

IMG_0592

Rapidement l’activité baisse avec la fin du 1er hatch de PMDs pour reprendre puissance 10 vers 8h30 – 9h sur une retombée incroyable de trico. La rivière se couvre littéralement d’une crème de Trico qui déclenche la frénésie des grosses truites, écumant la surface sans prendre le temps de se repositionner entre deux eaux. La difficulté réside alors dans la probabilité que la truite prenne notre mouche.
Je commence le coup de trico avec un modèle simple parachute blanc sur un gobage régulier et prometteur (à la vue de la pelle à tarte qui perce à chaque gobage) sur le pool du castor, dans quelques centimètres d’eau. First cast, elle monte comme dans un rêve, au ralenti, gros déplacement d’eau, bascule, ferrage, explosion, classique des ferrages de gros poissons postés dans quelques centimètres d’eau. Un régal. Une magnifique arc comme souvent dans le pool du castor. Romzy vient lui faire un petit coup de go pro pour la relâche.

IMG_0596

La retombée de trico est à son max, le moment donc de passer en mode cluster (imitation d’aggloméra de spent de trico) et 2ème arc dans le pool du castor, un peu moins grosse que la première.

IMG_0601

Romzy un peu plus en aval décroche un beau poisson après plusieurs minutes de combat. Il est toujours dans sa période scoumoule.
La quantité de trico sur l’eau commence à diminuer. Je repasse en patern spent trico parachute orange et je fais monter une troisième arc dans le même pool.

IMG_0622

Romzy me rejoins pour attaquer un autre poisson toujours dans le pool du castor. Il a mis un spent trico double qui lui vaut une belle montée et une magnifique arc pour conjurer le sort.

IMG_0603

On remonte le bras secondaire sur des groupes de poissons en activité sur la fin de la retombée de spent de trico. C’est la période la plus compliquée, les poissons ralentissant leur fréquence de gobage et se déplaçant beaucoup. On insiste et je ferre une fario bien copieuse.

DSCN3339

DSCN3340

Romzy rate un ferrage. Il est 11h39 et c’est la fin de la retombée de trico. Les quelques Americains tanqués dans la partie en amont quittent la place. Erreur! Ils nous laisse la fameuse bordure qui concentre tous ces gros poissons en début d’après-midi sur les duns de PMDs. Un véritable régal à pêcher depuis la rive opposée en wading profond pour la partie du bas et sans vent!
Romzy va faire un festival, avec une série de 3 arcs dont 2 de 21 inch après une première explosion de sa pointe sur un rush.

IMG_0616

IMG_0609

IMG_0619

IMG_0620

DSCN3341

Je suis sur la partie plus profonde et ferre une fario, courte mais bien ronde.

IMG_0612

IMG_0611

Un passage de cluster d’objets flottants non identifiés chargés d’une armée de baleines tatouées et imbibées à la bière jette un froid dans la population des truites. De belles « teutés » réapparaissent sur la portion la plus profonde juste en amont de l’arbre. Je m’y colle. Lancer longue distance, eau sous les aisselles, pas facile de distinguer le CdC en 20. Romzy sur la berge et plus en hauteur le distingue mieux. Bonne dérive mais je perd ma mouche de vue. J’avertis Romzy qui lui l’a toujours en vue. Un bec perce la surface et Romzy me crie de ferrer. Je m’execute, dans le tempo. Parfait travaille d’équipe pour une pas moins parfaite arco iris sauvage du Montana de 21 inch.

IMG_0623

Il est 14h30, on frise l’hypoglycémie. On quitte la rivère en délogeant une biche peu farouche

IMG_0628

Bien calmés les frenchies. Quelle session !

DSCN3345

Ca mérite un bon Papa’s Burger pour se requinquer, suivi d’un bain tonique dans la Missouri. Break à l’ombre des willows avec brumisateur intégré (de fines gouttelettes d’eau sont émises par ces arbres quand il fait chaud)

IMG_0630

et c’est reparti. 18h00 sur le glide du pont en bois. Du monde partout dans le channel et personne sur notre spot. Il fait encore très chaud et les gobages sont rares. Mais les choses se mettent très vite en place avec le soleil qui baisse et l’usine à PMDs qui se remet en marche. Des dizaines de head and Tails apparaissent sur le glide. Elles prennent les Duns qui sont de plus en plus nombreux. Le jeux est de repérer un beau gobage, régulier d’un poisson se déplaçant peu, puis de passer le plus parfaitement possible jusqu’à ce que la rencontre se face. Cardiaque s’abstenir, avec des prises de Dun à quelques mm de notre mouche, jusqu’à voir passer notre artificielle sur le dos de la truite encore hors de l’eau, tout ça sur une surface glacie, un régal. Un perfect day jusqu’au bout avec plusieurs 20inch chacun à la raquette, des décroches sur des rush monstrueux et aussi des casses (2 pour Romzy, dont une sur un gros talos qui l’a mis sur le backing au 1er rush).

IMG_0631

DSCN3347

DSCN3348

DSCN3349

DSCN3353

Quelle journée, la journée du séjour, celle qui vous calme pour l’année et qui nous conforte dans nos plans de partir demain sur le park après la session du matin pour pêcher la Yellowstone mardi et essayer de toucher quelques belles cutthroat trouts, se refaire un dernier Hegben et un breakfast chez Campfire au bord de la Madison, tradition oblige.

lundi 20/07
On lève le camp après un bon bain vivifiant dans la rivière, pour un dernier coup du matin sur la Missouri. Un peu lent d’ailleurs, rien à voir avec hier, pourtant la retombée de trico est aussi dense mais les truites ont du trop manger hier. Peu de gobages donc sur le glide du pont en bois. On bouge vers le piton. Le channel
est déjà occupé par plusieurs pêcheur. Je fais la berge du bas le long des willows où quelques belles arcs sont en train de sipper. J’insiste avec un spent de trico parachute orange et fini par être récompensé par une montée sur mon imitation. Encore une 20inch bien fat. Photo dans l’eau et relâche.

IMG_0633

Je rejoins Romzy qui est monté plus haut dans le channel. Pas la folie non plus ici. On décide de monter encore sur la berge le long de la voie ferrée. Bonne option, plusieurs gros poissons sont actifs sur les tricos. Romzy sur la partie amont plus shallow va être très efficace avec 3 magnifiques arcs à son actif sur cluster et spent simple parachute. Un festival Romzy !

DSCN3354

DSCN3355

DSCN3359

DSCN3360

Quand à moi je m’astreins à une session de wading profond sur la partie aval, long casts, de l’eau sous les bretelles et une visi très réduite de mon trico qui me vaudra un beau raté sur une montée. Je parviens quand même à en piquer une en amont de l’arbre qui clôture ces quelques jours de régal sur la Missouri.
Il est temps de tracer la route vers le sud si on veut faire un coup de soir sur la Madison. On rattrape l’interstate par la gravel road, direction Helena, stop au burger king, connection Wifi, plein de coca/glace pilée et c’est reparti, direction Ennis via three Forks. La route entre three Forks et Ennis est grandiose. Passé Ennis on décide de faire une halte à Varney Bridge saluer les Pronghorns

IMG_0635

et voir si les grosses farios sont actives dans la belle pocket en aval du pont. Espoir déçu mais quelques monstres observés depuis le pont. Romzy ne résiste pas à leur passer une nymphe derrière un gros stim en indicateur. A défaut de Fario il ferre 3 whitefish, dont un bien trapu sur une nymphe oreille de lièvre.

IMG_0637

Il est 19h et il est encore temps de tracer sur 3$ bridge pour le coup du soir sur rusty spinner dans les pocket water. À 20h30 on est opérationnel sur la zone où l’on avait terminé à la nuit la semaine précédente avec les grosses truites en folie sur les rusty spinner. Pas la même frénésie cette fois dans les pocket water (moins d’insectes) mais quelques beaux combats tout de même avec 2 arcs et 2 farios dans la game 42-45.

IMG_0639

DSCN3371

Bivouac dans la voiture au bord de la Madison entre Hegben et Earthquake pour être à 7h à Campfire pour l’incontournable breakfast, tradition oblige.

IMG_0640

Mardi 21/07
Rendez vous avec Mr SLY at Campfire pour un breakfast animé avec notre nouvel ami. On prend tous le « Morning Hatch nb 1 » avec beacon, sunny side up fried eggs.

campfire

Un régal et paré pour notre seule journée sur la park du séjour, avec comme objectif les cutthroat trouts géantes de la Yellowstone river. Arrêt à Blue Ribbon fly shop à WY pour prendre les permis pour le park (18$ pour 3 jour), il est déjà 10h, le pic de traffic pour rentrer sur le park (à éviter). On se débrouille pas trop mal en empruntant des rues parallèles dans WY pour shunter le gros du traffic. Petite halte sur le meadow de la Madison. Très bas, comme toutes les rivières à débit naturel cette année suite au très faible enneigement de cet hiver. On passe le meadow de la Gibbon, Norris Junction, canyon village, les habituels bisons sur la route et coup de bol un magnifique petit grizzly qui nous fait l’honneur de sortir du bois et traverser la petite clairière à notre niveau alors que nous sommes bloqués sur la route par les voitures devant qui cherchent désespérément à l’apercevoir à travers les arbres. On lui tire le portrait.

ours 1

ours 2

ours 3

Traversée de Eden Valley toujours aussi somptueuse avec les troupeaux de bisons sur les bords de la Yellowstone

DCIM119GOPRO

DCIM119GOPRO

DCIM119GOPRO

DCIM119GOPRO

et arrivée sur le meadow de la Yellowstone. Somptueux :

GOPR9680

GOPR9682

selfie 1

Niveau très bas par rapport à l’an dernier, comme prévu. Premier coup d’œil sur la berge ou Romzy avait fait monter son léviathan et premier repérage d’une grosse cutt en train de prendre des giant stoneflies, comme l’an passé. Le temps de s’équiper et le temps a changé, un vent froid s’est levé, le soleil a disparu et les stoneflies aussi. Dommage. C’était une belle occas et on sait qu’il n’y en aura pas des dizaines. On prospecte les berges à la recherche d’un poisson en activité mais rien en vu. Un orage éclate. On en profite pour se faire une petite sieste dans la voiture. 15h, le temps s’éclaircit, le vent tombe, la température remonte. On reprend notre prospection et on repère 2 magnifiques cutt avec les polarisantes toujours dans la même zone, très proches de la berge. Une gobe de temps en temps mais refuse ce qu’on lui présente (stonefly, Green Drake). Elle stoppe ses montées, mais reste parfaitement visible depuis la berge. Elle nymphe au fond. Je rajoute une oreille de lièvre casque d’or derrière mon énorme stonefly qui me sert d’indicateur et commence à couvrir la truite par l’aval sous le guidage visuel de Romzy qui m’informe depuis la berge de ses réactions. Le cinéma va durer plus d’une heure, par 2 fois la cutt va prendre la nymphe sans que je parvienne à la piquer (ferrage aval dans le vide). Romzy la voit attaquer un petit poisson entrant dans sa zone. Elle semble très agressive. Je monte une imitation de damsel fly, celle offerte par Warren pour Hegben (sorte de wolly bugger couleur kaki, mi streamer, mi nymphe), je me déplace vers l’amont, dépasse légèrement la cutt que je distingue parfaitement et travaille ma mouche en arc de cercle, lancé amont, me servant du courant pour la faire passer devant la truite, sans animation. Romzy m’indique que je passe derrière elle, je corrige le tir et au premier passage correct, la réaction est fulgurante. Je vois la cutt foncer vers la berge pour chasser mon streamer. Romzy qui voit toute l’action d’en haut a vu la cutt engamer le streamer quasiment contre la berge en aval de moi et me crie de ferrer. Je m’exécute avec un grand geste vers l’amont, mode ferrage GT, la canne plie et le poisson piqué rush vers le large. Elle y est. Super action en équipe (3eme grosse truites ferrée sur indication de Romzy). Combat puissant de cette fantastique Cutt de la Yellowstone et mise à la raquette par Romzy. Yess, objectif grosse cutt de la Yellowstone rempli. C’est encore un poisson exceptionnel de 52-53 cm, très épaisse et lourde.

DSCN3383

DSCN3382

cutt 4

cutt 3

Nous décidons de remonter sur une zone avec des berges en eau moins profonde pour le coup du soir. En effet le spot sur lequel nous venons de taper et où Romzy avait tapé l’an denier semble propice sur les éclosions de géant stoneflies. Il y a assurément des gros poissons mais la rivière est profonde et ces fish ne semblent faire le voyage vers la surface que pour ces grosses bouchées. Elles ne montent pas par exemple sur les magnifiques Green Drake qui dérivent maintenant en nombre à la surface.
Nous remontons donc sur mon spot d’il y a 14 ans (Aout 2001 – voir CR dans article précédant) et on tente la traversée sur la fin du glide. La rive droite est excellente et on perçoit déjà quelques gobages. Mais c’est trop limite malgré le niveau très bas pour cette époque, et un retour à la nuit serait trop hasardeux. On reste donc sur la rive gauche qui semble bien calme. Je propose à Romzy d’aller encore un peu plus haut où j’ai le souvenir d’une très jolie zone en shallow water où j’avais fait quelques belles cutt en 2001. La luminosité a bien baissé, un orage sur Eden Valley embrase le ciel sur l’aval de la rivière, une biche sort de la forêt sur l’autre rive, on est sur la plus belle rivière du monde, pas de doute.

GOPR9692

DSCN3384

Rien que pour ce spectacle on ne peut pas ne pas consacrer au moins une journée à ce joyau lors de nos flyfishing trip dans le Montana. C’est impossible et en plus il semble bien que la situation des cutt est entrain de s’améliorer. Toujours un déséquilibre certain avec ces quelques très grosses cutt et l’absence des classes inférieures qui formaient avant le gros de la population (35-48 cm), mais on observe cette année beaucoup plus de gobages de juvéniles. Le programme d’éradication de la lake trout commencerait-il à porter ses fruits?
Nous arrivons sur la zone visée et repérons immédiatement en lumière rasante une énorme tête sombre qui perce régulièrement la surface le long de la berge. La cutt est en pleine frénésie alimentaire, elle sippe, indiquant qu’elle est certainement sur du spent. Romzy efficacement change sa pointe en 5x et monte un beau rusty spinner aile en CdC blanc monté par Fred. Il est prêt. On est plein aval du poisson qui continue ses séries de gobages. Il y a peut être même 2 gros poissons sur le spot. Je filme l’action avec la go-pro. Il faut coordonner le posé avec la série de gobages. Quelques passages hors tempo, ajustement de Romzy, posé en revers impeccable en plein dans l’axe et au début d’une série de la truite. Imparable, la tête monstrueuse perce et englouti le spent de Romzy, bascule, ferrage appuyé, elle y est. Gros bouillon, combat un peu mou de ce léviathan, tout ça dans la go-pro. C’est gagné. Encore une énorme cutt, très foncée, 53-54? (Pas pu la mesurer). Grand slam sur la Yellowstone cette année avec un léviathan chacun.

cutt Romzy 3

cutt Romzy 1

cutt Romzy 5

On profite de l’instant dans ce cadre magique.

IMG_0664

Il est temps de plier maintenant pour une traversée du parc à la nuit tombée qui est aussi toujours un grand moment. Les hordes de touristes sont parties et nous sommes seuls. On évite de peu un premier bison qui marche le long de la route avant qu’un magnifique grizzly nous traverse la route dans les phares à quelques mètres devant la voiture. Magique! Grand slam confirmé avec 2 cutt trophées et 2 ours.
On arrive à WY vers 11h et décidons de pousser jusqu’à Earthquake lake pour un dernier breakfast à Campfire.

Une petite vidéo de cette journée sur la Yellowstone :

Mercredi 22/07
Last day, dernier Campfire breakfast

IMG_0665

et direction Hegben. Warren nous rejoint au spot mais les conditions ne sont pas favorables avec un petit vent qui s’est déjà levé. Il nous emmène sur un autre spot plus loin sur la piste après le Madison Arm Campground, beaucoup plus abrité. Bon à connaître quand le vent se lève sur le 1er spot. Pas assez de calleabetis sur l’eau pour déclencher l’activié des gulpers. 2 ou 3 opportunités mais elles n’enchaînent pas les gobages donc impossibles à intercepter.

IMG_0671

IMG_0667

IMG_0672

On quitte Warren pour remonter sur Bozeman. On longe la Gallatin et décidons de pêcher la portion qui coule dans le park (nous avons les permis). Decord somptueux. On surprend même une Rocky Montains white goat venue se désaltérer sur l’autre rive (pas de photo).

IMG_0678

Trop de vent, pas de buggs sur l’eau. Les fish ne sont pas dehors. Je parviens tout de même à ferrer une belle arc histoire de marquer le coup.

IMG_0676

Dommage car cette partie de la rivière est magique et doit être un véritable régal à pêcher sur une belle éclosion (grande densité de truites, bows, Browns, brooks).
On n’insiste pas pour garder des forces pour le dernier coup du soir.
Passage assez comique au magasin Victoria Secret de Bozeman pour ramener quelques articles … à Lea et Coline et retour sur la zone du canyon de la Gallatin pour un dernier coup du soir. Très beau mais rien d’exceptionnel à raconter. Les orages de la fin d’après midi ont trop refroidi l’atmosphère et bloqué l’éclosion des sedges. Pas de bugg, pas de gobage. On pique quelques petits poissons, une arc plus jolie pour Romzy sur la rive opposée, un retour à la voiture un peu flippant par la forêt, et on plie définitivement les cannes qui n’avaient pas été démontées depuis la première session sur ce même spot 15 jours plus tôt.
This is the end

Jeudi 23 Juillet
Départ de Bozeman / Belgrade airport après un denier selfy devant la statue de Norman Mclean (je crois)

IMG_0680

direction Minéapolis et Paris,

IMG_0684

Arrivée à Paris le vendredi 24 Juillet vers 11h00, Pau 17h00.

Si je devais en quelques lignes tirer un bilan de ce flyfishing trip 2015:
Génial, différent comme à chaque fois, plus compliqué que l’an dernier (conditions météo plus défavorables, beaucoup de vent, orages), grosse période de chaleur/secheresse avant notre arrivée combinée avec un hiver sans neige, les rivières avaient parfois plus d’un mois d’avance en terme de niveau d’eau et de hatch (beaucoup de petites mouches, PMDs minuscules et trico en avance sur la Missouri). Heureusement que l’on avait visé assez tôt en Juillet. Ne pas hésiter à venir même plus tôt, fin Juin, début Juillet. Excellent pour la HF et la Missouri.
Le secret dans ce genre de conditions (mais c’est vrai tout le temps) est la flexibilité : Pas de reservations, pas de contrainte de logement, pouvoir changer / adpater ses plans en fonction des conditions. La voiture convertible en king size bed à l’arrière c’est le top. Le Montana / Idaho / Wyoming c’est vaste et lorsqu’une rivière n’est pas favorable il ne faut pas hésiter à tracer, changer de zone et de rivière, sur la base des fishing reports et autres infos dispo sur le net (comme les niveaux d’eau et la météo). iPhone indispensable !
Il faut beaucoup de mouches pour répondre à toutes les éventualités sur ces poissons hypers sélectifs (HF et Missouri), avec bien sur les essentielles (les spinner corps jaune et rusty de toute taille, y compris du gros bien visible pour le soir en eau rapide, ailes en CdC blanc et fibre synthetique type zlon – pas les fibres raides), de la PMD CdC (clair) avec des tailles jusqu’à 20 voir 22, du spent de trico parachute blanc, orange, du cluster de trico, de la F-Fly, du petit Bibio, de l’ORL, du sedge CdC bien gras, du stim, etc. Objectif pour le prochain trip : Arriver à résoudre le défis posé par les grosses arcs de la HF quand elles sont sur les emergentes de PMD (Ombrelle ?).
Un regret ? Ne pas avoir fait l’effort d’aller découvrir et tester la Teton river (Idaho, sud-est de la HF, même pas 1h de voiture de Last Chance et la south Fork de la Snake (un peu plus au sud de la Teton). La Teton pêchait remarquablement bien en Juillet (mieux que la HF) avec de grosses cutt. Mais c’est tellement difficile de laisser la HF quand on est dessus à se casser les dents !
Vivement l’été prochain avec Louis ?

[Total : 3    Moyenne : 3.7/5]

3 thoughts on “Flyfishing Trip 2015 report”

  1. Philippe Coffin dit :

    Bravo les gars, et en plus votre nouveau site a un look d’enfer!
    Philippe

  2. jean de Crozefon dit :

    Bonjour,
    En pleine prépa.de notre trip 2016, vous m’avez bien fait rêver ! La narration est captivante et fidèle aux émotions que j’ai ressenties là-bas
    Je connais bien les spots autour du piton (nous on l’appelle le rocher des indiens) J’imagine que le pont en bois( Missouri) c’est celui qu’emprunte la voie ferrée? sinon je ne vois pas. Pour ce qui est des PMD micro j’avais résolu cette énigme en fin de séjour 2014, elles ne prenaient que les petites sur hameçon 22, dur,dur.
    J’ai vu qu’Il n’y avait pas de Bighorn au programme cette année, nous y ferons 5 jours de pèlerinage.
    Départ le 11/07 de Roissy, on passe par Calgary ça ne fait que 9 h de voyage (et billet bcp moins cher) et 7h plus tard on est à Craig pour 7 jours. Ensuite Bighorn, puis 4 jours à West Ystn pour le parc et la H.F.,( on aime se faire mal) On finit avec 2 jours à nouveau sur la Mo pour lisser les frustrations de la HF. Retour le 31/07.
    Au plaisir de vous recroiser peut-être sur l’une de ces rivières de rêve
    Jean, (rencontré sur la Yellowstone en 2014).

Laisser un commentaire