NICO & co … pêcheurs du Monde …

… gone fishing …

Coup de gueule après les crues

A nouveau des crues dévastatrices des Gaves en ce mois de Juin 2018, comme en Juin 2013. Le Gave de Pau se remettait bien 5 ans après, retour à la case départ? Peut être pas – cette dernière crue du 13 Juin à 3,27 m à Nay semble moins impactante que les 4 m de 2013.
C’est en tout cas ce que pense et exprime la fédération 64 dans cet article qui met en garde contre une sur-réaction, mais qui une fois de plus prône cet insupportable immobilisme à la Française:

Crues 2018 en Béarn

Cet article m’a fait réagir. Je vous livre si dessous cette réaction :

Message: Bonjour,
Je réagis à l’article sur les crues des Gaves pour lequel les commentaires sont bloqués ??
Donc je me permets de vous écrire ce petit message.
Merci pour cet article et votre appel raisonnable à la non sur-réaction et au buzz.
On est d’accord, mais inversement cela ne justifie pas l’absence d’actIon et l’immobilisme comme en 2013.
Je m’etais déjà exprimé à cette époque comme beaucoup mais sans échos, ni réaction de la part des autorités de la pêche.
Pourquoi ne profitez vous pas de ces événements impactants pour la population piscicole (quoi qu’on en dise le gave de Pau à mis 3-4 ans pour se refaire une santé après la crue de 2013) afin de justifier et imposer les mesures « raisonnables « attendues par la majorité des pêcheurs « raisonnables », mais que vous n’osez jamais prendre sous la pression et la crainte d’une poignée de pêcheurs archaïques d’une autre époque révolue.
Profitez de ces événements impactants pour enfin supprimer ce quota aberrant et complètement archaïque de nos jours du droit de garder 10 poissons par jour, généraliser les parcours sans tuer sur la totalité des linéaires, comme l’a fait la Nive après la crue terrible de 2014, et si vous n’osez pas, toujours sous la pression une fois de plus des dinausores des Gave qui n’acceptent pas de se voir imposer la moindre contrainte dans la pratique de leur loisir, instaurer au moins des doubles mailles qui respectent les cycles de reproduction et qui protègent les grands reproducteurs.
Arrêtez de vous retrancher derrière de faux arguments pour ne pas prendre ces mesures que la grande majorité des pratiquants et les nouvelles générations attendent. On n’en peut plus de revoir tous les ans le même memento avec ces foutues règles scandaleuses de nos jours. C’est un symbole, même si le manque de moyen empêche une garderie efficace et le respect des règles. Encore une fois c’est un symbole et un message fort à faire passer. Engagez vous dans une gestion moderne de notre temps telle que l’on déjà fait depuis bien longtemps tous les pays qui ont osé mécontenter une poignée d’irréductibles irrécupérables. Et encore une fois ne restez pas dans l’inaction face à ces événements climatiques destructeurs, en vous retranchant derrière l’argument d’une nature resiliente et qui saura comme dans le passé s’en remettre, mais profitez en pour basculer une bonne fois pour toute dans une gestion moderne avec des règles en adéquation avec notre époque. La pilule passera beaucoup mieux pour les étroits cerveaux de nos rives…
Merci de votre écoute
Nicolas Carlès

Mon message ci dessous visait principalement la gestion de la truite fario sauvage, ma passion,
Mais je voulais aussi rajouter un mot sur la gestion du Saumon des Gaves. Je suis effondré quand je lis les statistiques de relâche. Moins de 7%, officiellement déclaré..Quelle honte. Encore une fois c’est une question de principe, d’exemplarité et de légitimité. Comment voulez vous être crédible dans votre combat contre les pêcheurs au filet de l’Adour en déclarant plus de 93% des saumons capturés à la ligne tués. Et ce sont les mêmes qui pestent contre les filets qui s’insurgent dès qu’on leur parle d’exemplarité en argumentant qu’ils payent leur timbre cher, ou que le nombre de captures à la ligne n’a rien à voir avec les captures au filet à l’embouchure… Encore une fois, un discours complètement décalé et irresponsable. Si ces gens n’ont pas la capacité à s’imposer eux mêmes l’autodiscipline et l’exemplarité Indispensable pour lutter contre les filets (ça ne suffira pas, mais c’est nécessaire …) et préserver cette
ressource, prenez ces mesures à leur place. Imposez la relâche obligatoire. Ça va râler, mais c’est pas grave. Vous passerez un message fort et déterminant dans votre lutte tellement honorable pour sauver les saumons des Gaves.
Et si vous n’osez pas encore, imposez au moins comme une règle, et non comme un conseil tel que j’ai eu la stupéfaction de découvrir dans un de vos articles sur le saumon, la relâche obligatoire des ‘’ravalés’ ou ‘Kelt’ tels qu’on les appele en Ecosse. Dans tous les pays où la gestion du saumon est traitée comme une priorité économique, tuer un saumon de redescente est un crime !! Nous, c’est simplement déconseillé… C’est désespérant.
Bien cordialement

[Total : 1    Moyenne : 4/5]

Laisser un commentaire